Accueil » Communiqués » Communiqués: Réserve parlementaire, Ecole, Centrafrique
Communiqués: Réserve parlementaire, Ecole, Centrafrique

Communiqués: Réserve parlementaire, Ecole, Centrafrique

  • Communiqué sur la publication de la réserve parlementaire

L’utilisation par les députés de la « réserve parlementaire » a été publiée par l’Assemblée nationale. Cette décision a été voulue et décidée dès 2012 par le Président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, et par la nouvelle majorité parlementaire.

De nouvelles règles ont été posées pour respecter la transparence dans l’utilisation de l’argent public et l’équité, et pour encadrer strictement l’utilisation de cette enveloppe budgétaire.

C’est une nouvelle étape pour la transparence de la vie publique et politique de notre pays.

Dans son article « Que dépensent vos députés », le Bien public n’a publié qu’une partie des affectations de la réserve parlementaire.

Vous voulez compléter votre information ? Rendez-vous sur le site de l’Assemblée Nationale : http://www2.assemblee-nationale.fr/reserve_parlementaire/plf

  • Communiqué sur la Centrafrique

Le Conseil de sécurité a adopté le 28 janvier à l’unanimité la résolution 2134, autorisant notamment le déploiement d’une mission militaire européenne à Bangui, en soutien des forces de l’Union africaine (MISCA) et françaises (opération Sangaris).


L’adoption de cette résolution vient conforter la justesse de la position de la France et son approche collective depuis le début de la crise en République centrafricaine. L’arrivée de troupes européennes contribuera à la consolidation de la stabilité sur tout le territoire, en permettant un déploiement des troupes africaines et françaises dans toutes les provinces concernées par l’urgence humanitaire et l’insécurité.

  • Communiqué sur l’école

Une campagne dénommée « Journée de retrait à l’école » et relayée par des groupuscules intégristes de toutes obédiences divulguent des informations mensongères sur un fantasmatique enseignement de la théorie du genre à l’école.

L’Education nationale enseigne aux enfants le respect de l’autre, le refus des discriminations et l’égalité entre les femmes et les hommes. Ce procès qui conduit à justifier et à s’expliquer sur l’enseignement de l’égalité est inacceptable.

Aucune complaisance ne peut être accordée à ceux qui menacent les valeurs communes d’égalité, de liberté, de fraternité e de laïcité. Le ministre de l’éducation nationale a d’ailleurs pris toutes les mesures nécessaires pour l’expliquer aux parents. Il rappelle que ans notre pays, il y a une obligation scolaire à l’égard des enfants.