Accueil » Actualité » COP21 : Un accord historique pour préparer l’avenir
COP21 : Un accord historique pour préparer l’avenir
© Présidence de la République - C. Alix

COP21 : Un accord historique pour préparer l’avenir

Après 11 jours de débats dans le cadre de la 21ème conférence pour le climat, le projet d’accord universel présenté la veille a été approuvé à l’unanimité des 195 délégations.

Cet accord historique, mais avant tout ambitieux, réaliste et contraignant prévoit une limitation de la hausse de la température en deçà de 2 degrés en s’efforçant de limiter cette hausse à 1,5 degrés d’ici la fin du siècle.

Pour que cet accord soit durablement respecté et réellement mis en œuvre, les contributions nationales seront actualisées tous les 5 ans et un bilan collectif des progrès de chaque pays sera effectué afin d’évaluer ensemble les efforts fournis au regard des objectifs fixés.
Par ailleurs, les pays en développement, les plus vulnérables et les moins à même de lutter contre le dérèglement climatique, recevront au moins 100 milliards de dollars par an pour développer des systèmes d’approvisionnement respectueux de environnement.

L’engagement sans précédent de la France et de sa diplomatie dans cette lutte contre le réchauffement climatique a été salué de toute part. Notre engagement ne s’arrête pas là, puisque dès aujourd’hui notre pays proposera aux nations qui le souhaitent de former une coalition afin d’aboutir à un prix du carbone pour une réorientation des investissements, mais également de se porter garants de la volonté de réactualiser nos engagements mutuels avant 2020.

L’accord reprend également l’essentielle notion des droits humains et assure la protection des populations dans un monde où de nombreuses inégalités subsistent encore, où l’accès à la nourriture ou encore l’eau potable ne sont pas automatiques.
Aux droits de l’homme nous venons d’ajouter les droits de l’Humanité.

C’est une avancée pour l’humanité et notre planète. Les intérêts de chacun ont été mis de côté et la solidarité internationale a primé. La déception de Copenhague a laissé place à l’espoir de Paris. Il y avait urgence à agir, le plan B ne peut pas exister car il n’existe pas de planète B.

Aujourd’hui cet accord marque un tournant décisif dans la lutte contre le dérèglement climatique. L’histoire ne nous jugera pas sur ce simple accord, mais bien sur ce que nous serons capable de faire grâce à lui.