Accueil » Assemblée Nationale » Fin de Vie : Une nécessité
Fin de Vie : Une nécessité

Fin de Vie : Une nécessité

Je tiens à souligner que la proposition de loi Claeys-Leonetti sur la fin de vie, qui répond à un engagement du Président de la République, marque une avancée très importante : au lieu de se placer du point de vue du médecin, on se place aujourd’hui du côté du malade.

Certains députés dont je fais partie auraient voulu que cette proposition de loi aille plus loin, d’autres estiment que c’est déjà trop. Le texte représente pourtant un équilibre, une étape sûrement, mais une avancée certainement.

Je reconnaîs que le sujet est délicat et qu’il soulève de nombreuses interrogations de l’ordre de l’intime, mais 96 % des français souhaitent que l’on puisse soulager les personnes souffrant de maladies insupportables et incurables.

L’examen de cette proposition de loi créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie, débute ce mardi 10 mars à l’Assemblée nationale. Elle ne doute pas qu’il donnera lieu à des discussions ouvertes et apaisées, ne niant aucune opinion ou conscience individuelle.

Je le rappelle avec force : la dignité humaine et les droits du malade doivent être au cœur de cette loi.

Il convient avant tout de répondre aux attentes des Français et de parvenir à une meilleure qualité de fin de vie et à une plus grande égalité sur le territoire en la matière en respectant la liberté de chacun du choix de sa fin de vie.

>>> Communiqué – Proposition de loi sur la fin de Vie