Accueil » Actualité » La Grande Conférence de la Santé : les mesures prises
La Grande Conférence de la Santé : les mesures prises

La Grande Conférence de la Santé : les mesures prises

Jeudi dernier, le Premier Ministre accompagné de la Ministre de la Santé et du Secrétaire d’Etat chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche, ont rencontré les usagers et les professionnels de santé lors de la Grande Conférence de Santé organisée au Conseil Economique et Social.

Après l’adoption de la loi de modernisation de notre système de santé, cette conférence intervient dans le but de poursuivre la réforme de la santé publique engagée depuis 2012.

Elle avait pour objectif de dessiner un futur conforme aux grands principes de notre société, parmi lesquels la liberté de choisir son professionnel de santé, la liberté d’installation, l’égalité d’accès aux soins, la transparence et l’adaptation permanente aux enjeux de santé.
La transformation de notre système de santé, son avenir se construiront avec les professionnels car, du médecin au pharmacien, en passant par l’infirmière ou l’aide-soignante, les professionnels de santé sont fortement interconnectés avec les pouvoirs publics et attendent de leur part des réponses concrètes à leurs demandes.

C’est pourquoi, le Gouvernement a proposé 22 mesures pour les professionnels, afin de mettre l’accent sur la formation et l’attractivité de l’exercice de leur métier.

– En termes de formation, se développent les passerelles et la diversification des offres de parcours. Les étudiants ayant échoué en 1ère année de médecine se verront proposer des formations en sciences de la vie ou humaines, ou en écoles d’ingénieur.
Durant les formations aussi, le rapprochement entre l’université/instituts et les professionnels doit être davantage amélioré, en organisant des rendez-vous pluridisciplinaires par exemple.
La formation en médecine sera perfectionnée afin de permettre à 100% des étudiants de faire un stage chez un généraliste pour pouvoir s’installer en tant que tel par la suite.

– Rendre l’exercice quotidien attractif passe notamment par la fusion des salariés et des travailleurs libéraux. En effet, les praticiens salariés à temps partiel pourront désormais exercer en libéral le reste du temps, et ce, sans contrainte afin de compléter leur activité. La possibilité de diversifier sa carrière sera également encouragée.
L’offre de soins à travers tout le territoire reste une priorité et de nouveaux outils aideront à pallier les manques.
Encore, un congé maternité de 3000 euros par mois pour les femmes médecins sera mis en place.

Après six mois de concertation et de réflexion, la grande conférence de la santé a réuni plus de 300 représentants du secteur de la santé aux côtés du Gouvernement. Les réponses aux interrogations et inquiétudes ont été par ailleurs largement saluées.

Le système de santé français est efficace et nous devons poursuivre le travail d’innovation et d’adaptation aux évolutions de la société afin qu’il reste performant et juste pour des professionnels qui exercent leur profession dans un système de qualité.