Accueil » Actualité » PLFSS 2017 : la Commission des Affaires sociales renforce l’accès aux soins
PLFSS 2017 : la Commission des Affaires sociales renforce l’accès aux soins

PLFSS 2017 : la Commission des Affaires sociales renforce l’accès aux soins

Alors que la commission des Affaires sociales vient tout juste d’achever l’examen du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour l’année 2017 (PLFSS 2017), nous avons décidé d’y instaurer deux mesures supplémentaires en faveur de l’accès aux soins.

En la matière, le PLFSS 2017 prévoit déjà plusieurs mesures venant favoriser l’accès aux soins des patients. Il poursuit par exemple les baisses du reste à la charge du patient sur le prix des médicaments. Cela passe aussi par un réinvestissement de l’assurance maladie dans la prise en charge des soins dentaires, afin de les rendre plus accessibles à tous.

Le PLFSS prévoit encore un accès renforcé aux traitements innovants, source d’excellence de notre pays, mais surtout pour permettre aux français de bénéficier des meilleurs traitements au monde.

>> Retrouver toutes les mesures du PLFSS 2017

Nous avons décidé en Commission des Affaires sociales de renforcer encore l’accès aux soins partout sur le territoire, via le vote de deux amendements différents.

 

Lutter contre les déserts médicaux 

Depuis de nombreuses années, les territoires font énormément d’efforts pour attirer les professionnels de santé là où il y en a besoin, en particulier des médecins généralistes. Pour autant, et malgré les dispositifs incitatifs mis en place, la dynamique ne s’inverse pas.

Nous avons donc voté un amendement permettant, là où il existe déjà un fort excédent en matière d’offre de soins, qu’un nouveau médecin puisse ne pas être conventionné par l’assurance maladie.

Nous ne souhaitons pas remettre en cause la liberté d’installation des médecins, mais il n’est pas juste que l’assurance maladie, et donc le contribuable, finance via les remboursements, l’installation de nouveaux médecins là où ils sont déjà trop nombreux et alors même que certains territoires en manquent cruellement.  Cette mesure plus coercitive viendra donc s’ajouter à l’ensemble des mesures incitatives en vigueur.

 

Renforcer la couverture vaccinale et faciliter l’accès aux vaccins 

Nous avons également adopté un amendement proposant l’expérimentation de la vaccination contre la grippe par les pharmaciens. Aujourd’hui seuls les médecins et les infirmiers dans certains cas, peuvent procéder à la vaccination contre le virus de la grippe.

Ce vaccin est essentiel pour les publics les plus fragiles et il est indispensable que la couverture vaccinale soit la plus étendue possible afin de limiter les contaminations. C’est pourquoi nous avons voulu tester l’efficacité d’étendre la liste des personnes pouvant procéder à cette vaccination afin de mieux protéger la population.

 

>> Retrouver toutes les séances de la Commission en vidéo via le portail de l’Assemblée