Accueil » Actualité » Rapport INSEE : baisse de la pauvreté et des inégalités en 2013
Rapport INSEE : baisse de la pauvreté et des inégalités en 2013

Rapport INSEE : baisse de la pauvreté et des inégalités en 2013

L’INSEE a rendu hier un rapport sur l’évolution des niveaux de vie pour l’année 2013.

En France métropolitaine, le niveau de vie médian des français s’élevait à 20 000 euros par an, une quasi-stabilité. En revanche cette évolution diffère selon les catégories de revenus. Ainsi, l’indice Gini utilisé pour mesurer les inégalités, diminue entre 2012 et 2013 (de 0.305 à 0.291), un repli inobservé depuis 1996 et qui efface, selon l’INSEE, les augmentations dues à la crise de 2008 à 2011. Ce repli s’explique notamment par une baisse des revenus financiers des catégories les plus riches et une faible hausse des revenus disponibles des catégories plus pauvres.

Mais cette baisse des inégalités s’accompagne surtout d’une baisse de la pauvreté. En 2013, l’INSEE recense encore 8,6 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté (environ 1000 euros par mois), soit un taux de 14% de la population, en baisse par rapport à 2012 (14,3%). Elle s’explique par une hausse des revenus des personnes les plus pauvres ainsi qu’une baisse de l’intensité de la pauvreté, notamment grâce à une revalorisation de certaines prestations sociales (RSA et Allocations logement) depuis fin 2012, début 2013.

Le taux de pauvreté diminue notamment chez les demandeurs d’emploi et chez les jeunes de moins de 30 ans, grâce aux montées en charge des dispositifs d’emplois aidés et à une meilleure prise en charge des demandeurs d’emploi. Le taux de pauvreté des jeunes de 18 à 29 ans baisse de 20.6% en 2012 à 18.6% en 2013. Les enfants mineurs sont également particulièrement concernés. Après une très forte hausse entre 2008 et 2012, leur taux de pauvreté des enfants de moins de 18 ans diminue, et notamment dans les familles monoparentales de 43,2% à 39,6%.

Ces résultats sont encourageants et doivent nous conforter dans notre lutte contre la pauvreté et les inégalités.

Pour autant il  ne doivent pas nous faire oublier la réalité de ceux qui vivent encore difficilement. La situation reste par exemple difficile chez les retraités, ce qui doit nous inciter à davantage revaloriser les revenus minimum pour personnes âgées, ASPA en tête. Nous devons aussi faire de la lutte contre le chômage et la précarité, une arme contre la pauvreté, On ne peu se satisfaire de laisser vivre durablement des personnes des allocations chômage et minima sociaux.

Pour voir la note détaillée de l’INSEE, c’est ici