Accueil » Actualité » Un « très bon » système de santé français selon l’OCDE
Un « très bon » système de santé français selon l’OCDE
© Oleskiy Mark/Shutterstock.com

Un « très bon » système de santé français selon l’OCDE

Le Panorama de la santé 2015 a été publié par l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) et le système de santé français reste l’un des meilleurs. Ce rapport revient aussi sur quelques idées reçues.

En effet, les français ne sont pas les patients qui consultent le plus leurs médecins, avec une moyenne avoisinant les 6,4 fois par an contrairement aux coréens qui consultent en moyenne 14,6 fois par an ou les japonais avec 12,9 fois. Les français ne sont pas non plus les premiers consommateurs d’anti-dépresseurs, très loin derrière les portugais ou encore les australiens, mais consomment davantage d’antibiotiques.

Toutefois, la France reste une nation qui consomme beaucoup d’alcool et de tabac, mais à contrario la population y a l’une des espérances de vie les plus longues (82,3 ans en moyenne), ce qui la place au 5ème rang du classement.

Malgré le déficit prévu par le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2016 de 6,5 milliards d’euros pour la branche maladie, l’OCDE relativise et annonce que notre gestion des dépenses de santé est respectable et viable. Le déficit de la Sécurité Sociale est en baisse chaque année, et prévoit de passer sous la barre des 10 milliards d’euros dès 2016.
L’Etat français alloue également une part importante de son Produit Intérieur Brut (PIB) à la santé (10,9% en 2013), devant les autres pays membres. Aussi, notre système permet aux patients de n’avoir qu’une faible part à débourser pour les soins médicaux et les médicaments. Elle représente en moyenne 7% en France contre 20% dans les autres pays de l’OCDE.

Le Panorama pointe encore certains domaines à améliorer, comme l’augmentation de la part des médicaments génériques, incitée en France et qui représente l’un des objectifs de l’année 2016, ou encore la réduction des dépenses d’hospitalisation, effort là encore entamé depuis plusieurs années par l’engagement du virage ambulatoire.

Certains de ces objectifs se retrouvent par ailleurs dans le Projet de Loi de modernisation de notre système de santé que nous examinons actuellement.

>> Retrouvez l’intégralité du Panorama de la santé 2015 ICI